Le Bar des Sciences est une initiative qui permet de parler de sciences en favorisant la rencontre entre le chercheur, le citoyen, l'industriel, le militant...

Un Bar des sciences n'est pas une conférence mais un dialogue décomplexé, un débat libre et respectueux, un temps durant lequel chacun peut exprimer ses certitudes, ses interrogations, ses craintes, ses espoirs, ses colères...Toute pensée est légitime, tout point de vue est intéressant dans le respect mutuel.

 

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
Renseignements au 03 81 97 18 21
Contact : Pascal Rémond : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article - Pascal Rémond "Brèves de comptoir et confidences" - Magazine Vivre dans l'Aire Urbaine (L'Est Républicain) - Printemps 2019

 


Le Bar des sciences confiné vous propose de vous joindre à différentes conférences en ligne. 

 

Programmation 2021

 

Plantes : résistances à toute épreuve

Mardi 18 mai 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie.

Incapables de fuir des conditions de vie hostiles, des plantes ont développé des stratégies d’adaptation et de résistance en milieux extrêmes. Si la recherche tente de comprendre leurs mécanismes d’adaptation hors norme, elle est également motivée par des applications médicales, agro-alimentaires ou cosmétiques. Quelles sont les découvertes scientifiques sur les plantes extrêmophiles ? En quoi sont-elles prometteuses pour l’être humain ?

Avec Sevser Sahpaz, pharmacognoste, professeure des universités, responsable du laboratoire de pharmacognosie (UMRt 1158 BioEcoAgro), Institut Charles Viollette, Lille.


Les extrêmophiles : aux frontières du vivant

Mardi 11 mai 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie.

Sur terre, des communautés complexes de microorganismes dépendent de conditions environnementales extrêmes pour se développer. Les recherches pour identifier les mécanismes permettant à ces « extrêmophiles » de préserver l’intégrité de leurs composants cellulaires ont permis de dévoiler différentes stratégies d’adaptation aux milieux hostiles. Que révèle l’étude de cette biodiversité de l’extrême pour notre compréhension de la biosphère et quels sont les applications pour l’industrie ?

Avec Bruno Franzetti, biochimiste, directeur de recherche au CNRS, responsable du Groupe extrêmophiles et grands assemblages moléculaires à l’institut de biologie structurale (IBS), Lyon.


Microbes de l'extrême : des durs à cuire

Mardi 4 mai 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie.

Des micro-organismes de formes diverses et souvent surprenantes sont adaptées pour survivre dans des conditions environnementales fatales pour la majorité des êtres vivants. Pourquoi ces minuscules formes de vie peuvent-elles prospérer exclusivement dans ces milieux extrêmes ? Que nous apprend leur pérennité sur l'histoire de la vie sur Terre et sur le potentiel de vie extraterrestre ? Que peuvent nous dire ces extrêmophiles sur l'art de vivre en équilibre avec la nature ?

Avec Adrienne Kish, microbiologiste, maître de conférences, Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), membre du Laboratoire molécules de communication adaptation des micro-organismes (MCAM), équipe Biochimie des interactions microbiennes (BIM), Paris.


Décollage de Thomas Pesquet - En direct

         Jeudi 22 avril 2021 à 12h30
         Attention, l'horaire du lancement peut évoluer en fonction des préparatifs ou des conditions météo.

                Proposé par le Planétarium de Vaulx-en-Velin 

 
Le 22 avril, l'astronaute français partira une nouvelle fois pour l'ISS à 12h11 heure française (susceptible d'évoluer), en compagnie de 3 astronautes : les Américains Megan McArthur et Robert Shane Kimbrough et le Japonais Akihiko Hoshide.
Mais contrairement à son 1er séjour à bord de l'ISS en 2016, qui avait démarré à bord d'un vaisseau Soyouz lancé depuis la base de Baïkonour au Kazakhstan, Thomas partira cette fois-ci à bord de la capsule CrewDragon, montée sur un lanceur privé de la société américaine SpaceX, depuis Cap Canaveral en Floride.
 
Le Planétarium vous propose de vivre ensemble, en ligne, deux moments forts de ce voyage vers l'espace :
👉 Le 22 avril à partir de 10h30, retrouvez Pierre, médiateur scientifique au Planétarium, accompagné de l'astronaute Michel Tognini et du journaliste spatial Eric Bottlaender pour partager l'émotion du décollage de Thomas Pesquet.
👉 Le 23 avril dès 10h30, nous nous retrouvons pour vivre l'amarrage du vaisseau spatial à l'ISS (prévu à 11h29), et l'entrée de Thomas dans cet immense base de recherche spatiale.
Horaires sous réserve, en fonction de l'heure de décollage.
📣 Un moment historique, à ne pas manquer !
 
Rdv les 22 et 23 avril sur la chaîne Twitch du Planétarium :
https://www.twitch.tv/planetariumvaulxenvelin
Important : pour pouvoir poser des questions à nos invités, il vous faudra vous inscrire sur Twitch.
 
Photo : NASA/SpaceX 

Déploiement de la 5G : qui décide ?

Mardi 13 avril 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie.

Avec :

- Serge Abiteboul, informaticien, membre du Collège de l'Arcep, chercheur à l'ENS Paris et directeur de recherche à l'Inria ;


- Irénée Régnault, consultant, chercheur associé à l'UTC Compiègne et fondateur du Mouton Numérique, co-auteur de « Technologies partout, démocratie nulle part » (FYP, 2020) ;


- Caroline Zorn, vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg en charge de l’Enseignement supérieur, recherche, vie étudiante, métropole numérique et innovante.


Société : sous la toise du big data

Mercredi 24 mars 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie avec le soutien du magazine Pour la science.

L’arrivée des données massives, les fameuses big data, interrogent la manière de produire les statistiques qui alimentent le débat public. Comment mesure-t-on aujourd’hui un phénomène social ou économique tel que l’indice des prix, le chômage, les inégalités, la croissance, ...? Qu’est-ce qu’une donnée, comment l’obtient-on, et comment l’analyse-t-on ? Les traces numériques en très grand nombre peuvent contribuer à la mesure statistique, mais sont-elles totalement fiables ? En 2020, avec la crise sanitaire et le besoin de disposer d’information rapide, l’utilisation des données massives s’est accélérée dans la statistique publique. Qu’est-ce que cela pourrait changer dans notre désormais célèbre « monde d’après » ?

Avec Pauline Givord, économiste, direction de l’animation de la Recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail (DARES) et chercheuse associée au Laboratoire Interdisciplinaire de l’évaluation des Politiques publiques de Science Po.


Capteurs : du macro au nano !

Jeudi 11 mars 2021 à 11h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie avec le soutien du magazine Pour la science.

Mesurer une température, des déformations ou un degré d’humidité, c’est utiliser des capteurs constitués de matériaux qui réagissent à ces phénomènes tels que les changements de température, de forme ou d’humidité. Au XXème siècle, on a cherché à diminuer de plus en plus la taille de ces capteurs. Cette course à la miniaturisation nécessite l’utilisation de matériaux de plus en plus complexes, notamment des matériaux dits intelligents ou encore plus récemment, des nanomatériaux. Le résultat, c’est une grande variété de micro et nano-capteurs, qui sont ensuite installés dans un large panel d'objets de nos vies quotidiennes. Comment fonctionnent-ils ? Comment sont-ils mis en œuvre ? Quel est l’usage des données qu’ils génèrent massivement ?

Une conférence à suivre sur notre chaîne YouTube, avec :

- Laurence Bodelot, enseignante chercheuse à l’École polytechnique, chercheuse en mécanique du solide ;

- Bérengère Lebental, ingénieure en cheffe des ponts et des forêts, chercheuse en nanoélectronique et enseignante à polytechnique.


Tous cousins : comment mesurer la parenté entre les espèces ?

Mercredi 10 mars 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'Industrie avec le soutien du magazine Pour la science.

La parenté entre espèces, c'est-à-dire leurs degrés de cousinage, est une mesure abstraite. En effet, les ancêtres ont disparu par définition. Mais on peut mesurer indirectement la parenté en organisant les partages entre espèces : qui partage quoi avec qui ? Les indices observés peuvent concerner l'anatomie, mais aussi le matériel génétique, ou les comportements. Cela peut concerner les espèces actuelles et fossiles, nous verrons de quelle manière. Ainsi, ce ne sont pas les différences, mais les partages qui font la mesure de la parenté. Les arbres qui en résultent permettent de raconter l'histoire du vivant et de faire des classifications. Une conférence à suivre en direct sur notre chaîne YouTube.

Avec Guillaume Lecointre, systématicien, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).


La féminisation des armées, progrès social ou enjeu opérationnel ?

                                  Lundi 8 mars de 18h30 à 20h

Organisé par l’IRIS, en partenariat avec Unéo, la Mutuelle des forces armées.

Depuis plus de 20 ans, la professionnalisation des armées françaises et la fin des quotas aux concours d’entrée dans ses écoles de formation, les femmes ont intégré le ministère des Armées et ces militaires sont aujourd’hui plus de 33 000. Deux ans après la mise en œuvre du plan mixité et dans le contexte récent et tragique de la première mort au combat d’un sous-officier féminin dans le cadre de l’opération Barkhane au Mali, en quoi la féminisation des armées reste-t-elle un enjeu sociétal et stratégique ? Pour l’armée française, quel est l’état des lieux vingt ans après l’adoption de la résolution 1325 de l’ONU, affirmant pour la première fois, le rôle central des femmes dans le maintien de la Paix et de la sécurité ? Recruter des femmes, est-ce une simple réponse au cadre législatif, ou est-ce disposer d’une véritable plus-value lors des engagements opérationnels ? Quels défis au niveau tactique, opératif et stratégique ? Le 8 mars 2021, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la mutuelle Unéo et l’IRIS, avec le concours d’AF1D2, vous invitent à débattre de ce sujet.

Inscriptions à la visioconférence sur le site : https://www.iris-france.org/evenements/la-feminisation-des-armees-progres-societal-enjeu-operationnel


La science est-elle devenue la mesure de toutes choses ?

Mercredi 3 mars 2021 à 19h

Organisé par la Cité des Sciences et de l'industrie avec le soutien du magazine Pour la science.

Que ce soit pour assurer la loyauté des transactions commerciales, la qualité des produits, l'efficience des actions pour un développement durable, le succès d’une innovation technologique ou la construction de la pensée scientifique, la "mesure", par son objectivité supposée, joue un rôle de tout premier plan. Instituées depuis l'origine sur des données anthropomorphiques, les unités de mesure reconnues à l'échelle internationales sont, depuis 2018, établies sur des phénomènes scientifiques et avec des dispositifs de haute technologie. Faut-il modifier désormais l'affirmation du philosophe grec Protagoras, selon lequel l'homme est la mesure de toute chose ?

Avec Marc Himbert, directeur scientifique du Laboratoire commun de métrologie LNE-CNAM (LCM).


Vivez en direct l'atterrissage du rover en quête de vie sur Mars

   Jeudi 18 février 2021 à 19h 

     Organisé par la Cité des sciences et de l'industrieL'Astronomie et Société Astronomique de France.

     Vivez en direct la phase de descente et d’atterrissage de Perseverance.

     Le18 février 2021, après un voyage de près de sept mois, le rover Perseverance se pose sur le sol martien.

     Cette nouvelle mission de la NASA, fruit d’une collaboration internationale, vise quatre objectifs :

-poursuivre l’exploration géologique de ses prédécesseurs Spirit, Opportunity et Curiosity,

-chercher des traces de vie,

-prélever des échantillons,

-prévoir leur retour sur Terre et enfin, préparer l’exploration humaine.

Un événement animé par Gilles Dawidowicz, secrétaire général de la Société astronomique de France (SAF) et Frédéric Castel, journaliste scientifique.

En partenariat avec l'Observatoire de Paris, le CNES, le CNRS et les magazines L’Astronomie et Pour la science.

Avec :

Un événement, depuis la Californie, en compagnie de scientifiques américains et français, et notamment avec la participation de :

-Mimi Aung, chef du projet Ingenuity, NASA ;

-Jean-Pierre Bibring, astrophysicien, Institut d’Astrophysique spatiale, Orsay ;

-Sylvain Bouley, planétologue, professeur à l’université Paris-Saclay ;

-John Carter, astronome adjoint, IAS  (sous réserve) ;

-Fabienne Casoli, présidente de l’Observatoire de Paris ;

-Jean-François Clervoy, astronaute, ESA ;

-Athéna Coustenis, astrophysicienne, directrice de recherche au CNRS, LESIA, Observatoire de Paris ;

-Ken Farley, directeur scientifique de Mars 2020, NASA ;

-François Forget, directeur de recherche au CNRS, Laboratoire de Météorologie Dynamique, Institut Simon Laplace ;

-Thierry Fouchet, astrophysicien, LESIA, Observatoire de Paris ;

-Jean-Michel Reess

 


Sécurité alimentaire : repenser les interdépendances ?

   Jeudi 11 février 2021 de 18h à 20h 

     Organisé par l’IRIS et le Club DEMETER.

Et si la puissance d’un État, d’une entreprise ou d’un citoyen résidait aujourd’hui dans leur capacité à contrôler ou à traiter un certain nombre de ressources stratégiques, naturelles ou transformées ? La production de l’alimentation mobilise aujourd’hui un ensemble très vaste de ressources, de l’eau et de la terre pour les plus connues aux minerais ou aux hydrocarbures jusqu’aux données, véritable sésame encore sous-estimé.


Leur rareté et donc leur valeur en font des objets de pouvoir, à l’origine de concurrences, d’innovations ou de coopérations. Leur méthode d’exploitation et de transformation et donc leur soutenabilité peuvent aussi être questionnées, en particulier dans un contexte de crise sanitaire, écologique et socioéconomique
qui a rappelé la dimension stratégique de l’alimentation.


Comment dès lors penser la gestion de ces multiples ressources et leur impact sur nos modes de vie, sous tension ou en pleine mutation ?

Comment assurer un approvisionnement suffisant et une gouvernance pacifiée alors que les besoins se font de plus en plus grands, plaçant la question de la résilience de leur utilisation au cœur des débats ?

Autour de :

Matthieu BRUN, responsable des études et des partenariats académiques au Club DEMETER et chercheur associé à Sciences Po Bordeaux (LAM) présentera l’édition 2021 du Déméter et animera cette table ronde au cours de laquelle des auteurs de l’ouvrage reviendront sur trois ressources moins connues mais largement utilisées pour produire et se nourrir : le phosphate, les données et le plastique.


Raphaël DANINO-PERRAUD, doctorant au Laboratoire d’économie d’Orléans (LEO) en économie des ressources minérales.


Claire de MARIGNAN, chargée de mission au Club DEMETER.


Jérémie WAINSTAIN, fondateur et dirigeant de la start-up « TheGreenData ».

 

La conférence sera introduite par Sébastien ABIS, directeur du Club DEMETER et chercheur associé à l’IRIS.

 

Inscriptions


 

Le ciel au fil des mots - Conférence et textes

Jeudi 21 janvier à 18h30

Avec Daniel KUNTH- Astrophysicien - Créateur de la Nuit des Étoiles et spécialiste des galaxies - Directeur de Recherche émérite au CNRS - IAP

En partenariat avec le Jardin des sciences - Université de Strasbourg.